16 décembre 2016

Dernières nouvelles de 2016

2016 s'achève pour vous, pour nous. Voici quelques dernières nouvelles avant de songer plus précisément aux festivités de fin d'année (malgré le désarroi du monde...)

Les Noires sur les ondes, grâce à Samie Louve qui nous a reçu dans son émission "Poésique", sur RPO.

On écoute ici

 

Les Noires au Palais Beaumont, c'était en novembre et c'était sympa!

Pau 2016 1

Pau 2016 2

Pau 2016 3

Les Noires au pied du sapin, c'est pas compliqué, il suffit de faire un tour chez Tonnet, au Parvis ou à L'Escampette pour trouver nos dernières parutions :

couv exils 001 couv cuvee fatale couv pages 14-18

Les Noires de Pau vous souhaitent de bonnes fêtes de fin d'année!

Posté par ndp64 à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 décembre 2016

A l'encre Noire!

Partager autour de l'écriture, voilà une chose que Les Noires de Pau aiment particulièrement!
L'occasion s'est présentée récemment au lycée de Montardon, dans la classe de seconde 3, à l'initiative de monsieur Le Masson, professeur de français.

NDP montardon 2016Face à une classe réceptive et curieuse, les bénévoles de l'association ont expliqué le fonctionnement du concours et répondu aux questions posées par les apprentis écrivains. Voici quelques uns des éléments développés au cours d'un échange constructif!

Est-ce qu'il doit forcément y avoir un policier?

Non, ce n'est pas obligatoire. La nouvelle doit appartenir au genre "Noir" ou "policier". Dans ce dernier, il y aura une enquête menée par un professionnel (policier, détective, journaliste, etc.) ou bien un amateur (l'ami de la victime, par exemple) Dans le genre Noir, l'histoire évoque les côtés sombres de notre société ou de l'âme humaine : par exemple les raisons qui poussent un simple citoyen au crime. Dans ce cas-là, l'histoire ne montre pas la résolution d'un mystère mais plutôt le déroulement du drame vécu par le narrateur.

Est-ce qu'on peut écrire du fantastique ?

Non, le Noir, ce n'est pas du fantastique, ni de la science fiction. L'intrigue peut se dérouler dans un futur proche (dans 10 ou 20 ans) mais toujours dans le monde réel, avec des humains et sur la planète terre !!! Pas de magie, de trolls, de martiens !!!

Comment fait-on pour avoir des idées?

On regarde autour de soi! Sa famille, ses voisins, les gens dans la rue, les faits divers dans les journaux. On réfléchit à ce qui nous fait peur ou bien rêver. Il est souvent plus facile pour l'auteur d'écrire l'histoire qui lui plaît, sur un sujet qu'il trouve passionnant pour lui.

Est-ce qu'il faut utiliser un style précis, un vocabulaire soutenu ?

Bien que le genre Noir utilise souvent un style proche du langage parlé, on est libre d'écrire selon le style dans lequel on est le plus à l'aise. On peut utiliser le présent ou le passé composé, rédiger avec des phrases courtes (surtout dans les scènes d'action) ou longues, raconter son histoire à la 1ère personne ou bien à la 3ème... finalement, on a beaucoup de liberté dans l'écriture de fiction !

Comment sont évalués les textes?

Les membres du jury lisent TOUS les textes, vérifient qu'ils respectent les contraintes données dans le règlement: thème, intrigue située à Pau ou dans sa région, genre noir ou policier. Chaque membre classe les textes par ordre de préférence. Ensuite le jury se réunit pour confronter les classements et définir les gagnants.

Et voici quelques conseils qui pourront faciliter la vie des auteurs amateurs :

Premièrement, une nouvelle... c'est un texte court ! : il faut saisir le lecteur dès le départ pour ne plus le lâcher. Donc on soigne le début, avec une ou deux phrases qui donnent envie de lire la suite. Au fil de l'histoire, on peut tenir le lecteur en éveil en posant des questions. Et pour finir, on conclut par une "chute" c'est à dire une fin qui va surprendre le lecteur.

Deuxièmement, une nouvelle... c'est un texte court !!! : il faut éviter de perdre le lecteur dans les détails. Pas plus de 2 ou 3 personnages principaux, peu de descriptions (privilégier les détails qui donnent très vite au lecteur une idée du personnage), peu de retours en arrière sur le passé du personnage (on n'a pas besoin de connaître toute sa vie pour comprendre ce qui lui arrive ici et maintenant)

Et comme le plus dur, c'est souvent d'écrire les premiers mots, voici quelques phrases qui servent de déclencheurs :

  • La première fois que je l'ai vu, c'est...

  • Il n'aurait jamais cru que...

  • Tout a commencé par un cri...

  • Marie (ou Pierre, ou Fatiha, ou John...) m'a raconté une histoire incroyable...

  • Je n'ai jamais compris comment on en est arrivé là...

  • Dans quelques heures, tout sera fini...

On peut aussi trouver l'inspiration en regardant des photos, des tableaux de peintres etc !

Posté par ndp64 à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]